Cela fait deux ans que je prends mes repas seule

Dernière mise à jour : 6 déc. 2021

Un échange édifiant au stand des Tables fraternelles, lors du Congrès mission les 2 et 3 octobre derniers : une jeune femme d’une trentaine d’années s'approche. Après quelques échanges, elle demande si des Tables fraternelles existent à Toulouse. Elle s’y inscrirait aussitôt. Cela fait 2 ans que N. s’est trouvée subitement seule à la suite d’une déception amoureuse. La dépression l’a rattrapée, N. s’en est sortie a retrouvé un job, renoué avec une partie de sa famille. Pour autant, cela fait presque 2 ans qu’elle prend ses repas seule, tellement seule qu’il y a des jours elle n’a même pas envie de se faire à manger. Elle s’est bien inscrite à un club de danse en espérant ainsi rencontrer et connaître d’autres personnes, créer du lien qui lui manque tant. Mais les personnes qui viennent danser aussitôt le cours de danse terminé et les pas de danse envolés, disparaissent et courent chez eux ou vers d’autre horizon en ne voyant pas les “invisibles”. C’est ce mot là que N. a lâché : nous sommes les “invisibles”, on ne nous voit pas du fait de notre mal être, nos déficiences, incapacités, handicap, inactivité….

Voici un encouragement à créer un réseau de Tables fraternelles pour rendre visibles des personnes telles que N. , pour les accueillir et partager avec elles un moment simple de fraternité, de convivialité.




9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout